MESSAGIER

Galerie Arista

Jean Messagier né à Paris en 1920, décédé en 1999 est un peintre, graveur, sculpteur français. En 1947, a lieu sa première exposition personnelle à Paris; Galerie Arc-en-Ciel. De 1945 à 1949, l'artiste s'était montré sous l'influence de Pablo Picasso et de François Desnoyer qui fut son professeur à l' Ecole Nationale Supérieure des Arts  décoratifs de Paris. Messagier a été révélé de nouveau au public lors de l'exposition organisée par Charles Estienne à la Galerie de Babylone, en 1952, sous le titre La Nouvelle Ecole de Paris. L'année suivante, Messagier rompt délibérément avec le post-cubisme à tendance expressionniste. Il s'appuie alors sur Jean Fautrier et Pierre Tal Coat pour élaborer une vision personnelle dans laquelle il restitue "la lumière… une lumière différente de celle des impressionnistes" qu'il avait "pressentie abstraitement". En 1962, Pierre Alechinsky et Jean Messagier, qui se connaissent depuis 1953, réalisent une toile à 4 mains rehaussée de phrases du critique Charles Estienne. En 1962, il représente la France à la Biennale de Venise aux côtés de Alfred Manessier, Serge Poliakoff, André Marfaing et James Guitet.

Réalisant aussi bien des sculptures, tapisseries, chars de carnaval, des montgolfières, étiquettes de bouteilles de vin, il fut encore poète, compositeur de musique, écologiste, un humaniste militant et surtout peintre. Rattaché à l' Ecole de Paris d'après-guerre, on le qualifie confusément d'abstrait lyrique, de nuagiste, de tachiste, de paysagiste abstrait. Lui-même n'a jamais voulu se définir, il a toujours renoncé à la dualité abstraction – figuration.