IRINA MAKAROVA

Galerie Arista

 

logo_arista_smallNée à Kiev. Elle doit ses premières émotions artistiques aux fresques et mosaïques admirables des cathédrales, églises et monastères anciens. Ses premiers maîtres ont été les fresques de Sainte-Sophie, qu’elle a copiées alors qu’elle étudiait à l’Ecole des Beaux Arts.

Après avoir été admise à l’Institut de Peinture et d’Architecture prés de Saint Petersbourg, Irina Makarova explore l’Ermitage qu’elle considère avant tout comme son maître. Là, s’est révélé à Irina Makarova un monde entièrement nouveau : celui de la peinture post-impressioniste.

Le « troisième étage de l’Ermitage » était pour les étudiants de l’Académie des Beaux Arts, ce à quoi ils aspiraient, l’objet de leur plus grande admiration. C’est là, dans ce « Troisième étage », qu’habitaient les dieux : CEZANNE, MATISSE, PICASSO. Ces 2 courants, extrêmement puissants, que sont l’art russe ancien et le post-impressionisme français, ainsi que les œuvres murales de M. Roublev sont restés jusqu’à aujourd’hui les points de référence en matière d’art d’Irina Makarova.

Elle a commencé très tôt à exposer ses œuvres au début des années 70. On trouve ses œuvres dans vingt quatre musées de Russie et d’Ukraine ainsi que dans plusieurs collections étrangères notamment : Musées d’Art d’Odessa, Toronto et à Paris dans la collection Basmadjian.