ARISTA

KREFELD ROSEMARIE

logo_arista_smallNée à Berlin, vit en France depuis de nombreuses années. Son art tout à fait personnel impose sa maîtrise sans concession, ayant trouvé sa palette de tons définitifs depuis ses premières toiles, d’une douceur fraîche entre le vieux rose et l’argenté, à laquelle elle  reste toujours fidèle. A travers les différentes périodes de son art, elle invente des compositions tubulaires géométriques imposantes, des thèmes profonds et iconiques (Frida Kahlo, Christ), marqués de sa signature symbolique en tête d’oiseau inspirée du retable de Grünewald.
Très douée pour le clair obscur elle a travaillé sur toutes les échelles ;  du format mural à la minuscule toile, le résultat est toujours touchant et fascinant.


   

LEOPOLD SURVAGE

Léopold Sturzwage, dit Léopold Survage, est né à Moscou (Russie) en 1879. Il entre en apprentissage dans une fabrique de pianos. En 1901, il commence à recevoir un enseignement artistique à l’Académie des beaux-arts de Moscou (1901-1906), y rencontre Larionov et Malevitch. Léopold Survage participe aux expositions de l’avant-garde russe « Stephanos » (1907) et du « Valet de carreau » en 1910. Il s’installe à Paris en 1908 où, tout en peignant, il est accordeur de pianos jusqu’en 1915. Son monde pictural préfigure l’univers surréaliste et enthousiasme Apollinaire.

Après une période d’expérimentation où il s’intéresse aux règles de la construction cézannienne et au Cubisme, il peint des aquarelles abstraites qu’il nomme « Rythmes colorés » et qu’il envisage de faire se succéder devant une caméra afin de créer une « symphonie picturale », à l’égal de la musique. Ce projet, la guerre éclatant, ne verra jamais le jour. Survage peint des toiles très colorées, compositions figuratives et symboliques, où il abolit les règles de la perspective traditionnelle. Il sera membre fondateur de la Section d’or (Gleizes, Archipenko, etc.). Survage décline son oeuvre sur les thèmes de la ville, de ses habitants, qui sont marqués par des liens évidents au Cubisme. Il crée décors et costumes pour les ballets russes Diaghilev (1922).

Léopold Survage, qui tient une place originale parmi les créateurs de l’Ecole de Paris, est mort à Paris en 1968.

   
Page 7 sur 13